Publication : 19 Janvier 2023 Mise à jour : 31 Janvier 2023 Temps de lecture : 7 min

En avril 2022, 55 % des Français travaillaient déjà en mode hybride . Les mutations du travail de l'ère post-COVID bouleversent l’organisation des entreprises et des équipes. Les services de formation se retrouvent en première ligne pour répondre aux défis posés par ces transformations. Quels sont leurs impacts sur l’évolution des compétences à acquérir ? Comment s’assurer de la qualité des formations distancielles proposées ? Comment trouver des sources de financement pour les mettre en place ?

Pour répondre à ces questions, l'Université du domicile (UDD) a interrogé Alain-Frédéric Fernandez, expert du système de la formation professionnelle et des financements, et Anne-Claire Prevost, consultante indépendante spécialisée dans la digitalisation des formations et l’innovation pédagogique. Découvrez leurs analyses et leurs conseils.


Plan de développement des compétences : anticiper l’acquisition des compétences de demain

🗸 Prospective : quelles seront les compétences indispensables dans les prochaines années ?

Anticiper les besoins en compétences de demain est l’un des principaux défis auxquels sont confrontés les entreprises et les responsables de formation. Pour Alain-Frédéric Fernandez, plusieurs facteurs bouleverseront le travail en profondeur à moyen terme et guideront les nouveaux besoins en formation :
● La généralisation des nouvelles technologies dans la sphère de l’entreprise (imprimante 3D, Databases, Réalité virtuelle, Réalité augmentée, drones, exosquelettes, trackers de performance, robots…) ;
● Le renforcement des contraintes environnementales (économies d’énergie, zéro déchet…) ;
● La montée en puissance de pressions sociétales (RSE, expérience utilisateur, bien-être au travail…).

Les entreprises doivent dès à présent réfléchir aux futurs impacts de ces évolutions sur chaque métier pour définir un plan de développement de compétences adapté.

🗸 Quelles compétences acquérir et quelles formations mettre en place ?

La manière d’appréhender la formation doit être entièrement repensée, comme l’indique Alain-Frédéric Fernandez : « demain, tous les métiers reposeront sur 90 % de compétences interpersonnelles et seulement 10 % de compétences métier qui devront être régulièrement mises à jour ».

Pour s’adapter aux nouvelles réalités du monde du travail, les plans de développement de compétences doivent donc davantage se concentrer sur l’acquisition de soft skills (relation interpersonnelle, agilité, adaptativité, communication, travail en équipe, travail à distance…).


Garantir la qualité des formations distancielles

🗸 Augmentation des formations distancielles : une conséquence du travail hybride ?

La pandémie de COVID-19 a également accéléré le développement de la formation à distance : 58 % des entreprises françaises y avaient déjà recours en 2021, contre 42 % en 2020. La formation à distance s’ancre peu à peu dans les pratiques, dans le sillage de l’essor du travail hybride.

Problème : la plupart des formations à distance actuellement dispensées ont été pensées dans l’urgence, souligne Anne-Claire Prevost : « trop d’entreprises se sont contentées de transposer leurs formations en présentiel devant une webcam, en omettant qu’une formation distancielle de qualité repose sur une ingénierie pédagogique particulière ».

Le principal défi pour les responsables RH est de mettre en place des formations à distance efficaces. Ces dernières doivent parvenir à répondre à l’individualisation des besoins, notamment grâce à la multiplication des supports et ressources proposées, telles que les classes virtuelles ou les modules de e-learning.

🗸 Comment garantir la qualité des classes virtuelles et des modules e-learning ?

Le domaine de la formation à distance des adultes est aujourd’hui fortement influencé par les avancées en neurosciences. « Nous savons par exemple que la capacité d’attention des individus est de 10 minutes ou que 70 % des informations sont oubliées au bout d’une journée. La manière de concevoir la formation doit être entièrement repensée » précise Anne-Claire Prevost.

Avant de rencontrer des prestataires, il est important de clarifier vos attentes en matière de formation (quels savoirs, savoir-faire, savoir-être et compétences doivent être acquis à la fin du module ?) et de pédagogie (quelles sont les étapes intermédiaires à franchir pour atteindre ces objectifs ?). Veillez également à définir précisément :
● Le public concerné (profils et difficultés éventuelles des apprenants…) ;
● Les enjeux (ce que vous attendez de la formation) ;
● Le contexte (pallier un manque de compétences, anticiper des besoins en recrutement…).

Ces éléments vous permettront ensuite de juger de l’adéquation d’une proposition de formation avec vos objectifs. Vous pourrez notamment vérifier plus facilement « si vos enjeux sont bien pris en compte, si les temps d’attention et de pause sont cohérents avec la réalité, ou si la formation est suffisamment innovante et interactive » cite en exemple Anne-Claire Prevost.


Financer votre plan de développement des compétences

Il existe en France plus de 500 dispositifs d’aide financière pour la formation en entreprise. « Malheureusement, près de 10 milliards d’euros ne sont pas utilisés par les entreprises chaque année, principalement par méconnaissance de ces dispositifs » déplore Alain-Frédéric Fernandez.

Pour connaître les aides financières disponibles, il est conseillé de vous tourner vers :
- Les DAPE (Directeurs des agences de Pôle Emploi) ;
- L’Agefiph (Association nationale de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées) ;
- Le département formation et apprentissage de votre Conseil régional ;
- Les DARP (Délégués à l’accompagnement des reconversions professionnelles) ;
- L’OPCO (Opérateur de compétences) de votre branche.

« Les dispositifs d’aides au recrutement, à la mobilité interne ou externe, à la formation ou à la reconversion sont nombreux et plus faciles à obtenir lorsque votre projet met en valeur un impact positif sur l’emploi » précise Alain-Frédéric Fernandez.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Vendredi 16 décembre 2022, l’Université du domicile a organisé une Matinale Responsable Formation sur le thème « Adaptez votre plan de développement des compétences aux nouvelles formes d’organisation du travail ».

Alain-Frédéric Fernandez, expert du système de la formation professionnelle et des financements, et Anne-Claire Prevost, consultante indépendante spécialisée dans la digitalisation des formations et dans l’innovation pédagogique, étaient nos invités.

Si vous souhaitez accéder à la vidéo intégrale, merci d’envoyer un mail à contact@udd.eu et nous vous transmettrons le lien.



Découvrez l’offre de formations de l’Université du domicile !

Spécialisé dans les formations du secteur de l’emploi à domicile, l’UDD a récemment développé un volet « Formation Entreprises ». « Notre catalogue 2023 propose une soixantaine de formations, qui a pour but d’accompagner les DRH, les managers et les collaborateurs sur les nouvelles formes d’organisation du travail, en particulier le télétravail et le travail hybride » résume Sylvain Deneux, responsable de l’offre Entreprises de l’Université du domicile.

Animation des équipes à distance, permanagement, développement de la posture de manager-coach, renforcement de la confiance… L’offre de formation de l’UDD est variée et s’appuie sur des outils innovants (modules de e-learning, webséries, ateliers…). Adaptées aux besoins de chaque organisation, ces formations sont accessibles en distanciel ou en présentiel dans notre centre de formation.