Publication : 24 Novembre 2022 Mise à jour : 25 Novembre 2022 Temps de lecture : 2 min

Réussir l’intégration des collaborateurs est aujourd’hui, et particulièrement dans un contexte de travail hybride, un challenge capital qui engage l’ensemble des DRH et des managers. Une stratégie d’onboarding réussie garantit une productivité du collaborateur dès son arrivée et une fidélisation à long terme. Tour d’horizon pour réussir à fidéliser les nouveaux talents !


Qu’est que l’onboarding ?

C'est un processus d’intégration actif ou en français, un embarquement réussi à bord de l’entreprise. Il se doit d’être extrêmement dynamique avec un véritable parcours, construit par des managers préparés. Le sujet a pris une place majeure depuis la pandémie. Parmi les projets accélérés par la COVID-19, on retrouve comme grande priorité d’investissement pour 2022 : le développement des nouveaux modes de travail (72%), devant la formation (49%) et suivi du recrutement et de l’onboarding à (37%).*

Pourquoi un tel intérêt pour l’onboarding ?

Nous traversons une période où, toutes générations confondues, le sens de notre travail est devenu une priorité. L’onboarding doit suivre cette tendance de fond sous peine d’échouer. Géraldine DUPONT CALVIER**, coach-formatrice du Centre de Formation Entreprises de l'UDD le précise ainsi : « Il est crucial d’intégrer à l’onboarding des messages très clairs sur le sens, les valeurs internes et la culture de l’entreprise. Le nouvel arrivant doit pouvoir répondre très rapidement à la question : « pourquoi suis-je là ? » »


Quels sont les enjeux et les bénéfices ?

Arriver dans un nouvel environnement peut engendrer de nombreux défis : trouver sa place dans une équipe déjà constituée, apprivoiser l’organisation de l’entreprise, et même des détails comme faire des connaissances à la machine à café ! Favoriser l’enthousiasme, la motivation et l’énergie, accélèrent l’engagement des collaborateurs.
Géraldine DUPONT CALVIER : « Si je m’y retrouve, si j’intègre un réseau, j’accélère ma prise en mains de la culture d’entreprise. Se sentir attendu, reconnu, donne le sentiment d’être individuellement accompagné dans sa montée en compétence et le niveau de confiance augmente ». Mais attention, si l’entreprise fait des promesses, elle se doit d’être extrêmement vigilante à sa capacité à les tenir. Car elle risque au contraire de perdre cette nouvelle confiance, au lieu de favoriser émotionnellement l’attachement, qui est le plus pérenne.


Comment mettre en place une stratégie d’intégration efficace ?

L’onboarding à distance est un processus évolutif. S’arrêter sur un dispositif est complexe car le contexte, encore instable, exige de l’agilité. Les entreprises doivent écouter les feedbacks des arrivants. Ils offrent de précieuses indications quant au programme, formats ou outils à choisir.
Ces contacts peuvent revêtir la forme d’une newsletter consacrée à l’onboarding, à un podcast dédié à l’interne, des vidéos sur l’intranet, etc.
Selon Géraldine DUPONT CALVIER, une démarche en trois ponts est à engager.

1 – Le Pré-boarding. Du recrutement jusqu’au J-1, il est construit pour accueillir le nouvel embauché, lever le stress du premier jour (logistique, équipements à fournir, kit de bienvenue (livret d’accueil ...) et éviter les erreurs : si 93% des entreprises certifient installer systématiquement le poste de travail en amont, 49% des cadres affirment pourtant qu'il n'était pas totalement installé le jour de leur arrivée.***
2- L’apprentissage plus personnalisé avec un temps de présentation des nouveaux arrivants aux membres de l’équipe. Le présentiel est à privilégier. L’intégration doit se placer dans un parcours construit en amont, réfléchi et lisible pour tous. Il doit être émaillé d’un certain nombre de feedbacks qui permettront aux RH ou aux managers d’infléchir l’onboarding de manière personnalisée.
3- L’immersion, avec la montée en compétence du collaborateur. Il s’approprie sa fonction, crée de la valeur, consolide son réseau.

Finalement, les clés d’un onboarding réussi demandent de commencer tôt et d’accompagner le nouveau collaborateur dans la durée pour garantir sa réussite, de mixer présentiel et distanciel, d’utiliser la formation à distance, de respecter les 3 étapes : pré-boarding, intégration, immersion.

Il est aussi nécessaire de constituer une équipe ressource et un onboarding numérique propre à la culture de l’entreprise pour communiquer régulièrement et organiser des feedbacks personnalisés dans la durée sur des critères de performance et de bien-être.

Pour aller plus loin : notre module de formation onboarding



* Source Deloitte : Baromètre 2021, imaginons ensemble le futur de la fonction RH
** Dirigeante de GDC Coaching Conseil Formation et co-fondatrice de Step Up
*** Source : intégration et rétention des talents. Livret blanc, Robert Walters 2021