Publication : 14 Juin 2024 Temps de lecture : 6 min

Depuis quelques années, le télétravail et les pratiques hybrides sont devenus la norme en entreprise. Malgré les avantages de ces modes d’organisation du travail, ils peuvent être source d’isolement social et de mal-être. Ils peuvent entraîner des répercussions sur la santé mentale, mais aussi sur la créativité et la motivation des employés. Selon un sondage effectué par Owl Labs et YouGouv en octobre 2022, un Français sur quatre estime se sentir seul parmi les salariés en télétravail. Travailler à distance, oui, mais comment lutter contre l’isolement social ? Voici nos conseils.

Les défis de l’isolement social des télétravailleurs

Une perte de lien social

Travailler à distance ne convient pas à tout le monde et peut être mal vécu. L’un des premiers défis du travail hybride ou du télétravail est la conservation du lien social.

En mode hybride, les salariés partagent leur temps de travail entre le bureau et leur domicile. Ils entretiennent donc moins de relations interpersonnelles et échangent moins avec leurs collègues. Le manque de rencontres sociales se fait donc ressentir, générant des effets néfastes sur leur santé mentale. Ces échanges se révèlent pourtant indispensables pour nourrir le lien émotionnel et maintenir une bonne humeur au travail.

Communiquer en ligne ne suffit pas à conserver des liens suffisamment forts. En outre, certaines personnes peuvent aussi éprouver des difficultés à s’adapter aux solutions de communication digitale.

La solitude

La perte de lien social peut entraîner un sentiment de solitude chez les salariés. En effet, les modes hybrides peuvent augmenter le sentiment d’isolement, ce qui peut mener à un désengagement des employés dans l’entreprise.

Ils peuvent avoir tendance à développer des attitudes dépressives et à être démotivés. Ils peuvent également connaître une baisse de productivité et de créativité.

Pour maintenir un bon équilibre émotionnel au travail, l’interaction sociale est donc indispensable.

Le surmenage (burn-out)

Travailler chez soi n’est pas toujours synonyme d’épanouissement. Certains salariés n’arrivent pas à cloisonner leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Leur domicile devenant également leur lieu de travail, ils peuvent se sentir obligés de travailler à toute heure. Cela entraîne un surinvestissement et augmente les risques d’un burn-out.

5 conseils pour éviter l’isolement dû au travail en distanciel

Se former sur les enjeux du télétravail

Lutter contre l’isolement social commence par la prévention. Il est important que les managers soient sensibilisés aux problèmes du travail à distance pour mieux y répondre.

Ils sont chargés d’accompagner les employés dans la mise en place du télétravail, qui doit être optimale. Elle implique la mise à disposition des outils informatiques nécessaires et des équipements adaptés.

Pour cela, nous proposons diverses formations liées aux enjeux du travail hybride et du télétravail. Elles visent à former les entreprises afin de mieux intégrer ces modèles d’organisation du travail dans leur quotidien et assurer, ainsi, le bien-être des salariés au sein de leur espace de travail à domicile.

Établir des routines avec les employés

Pour maintenir un lien hiérarchique et une vie d’entreprise, il est important de prévoir des réunions régulières et des temps de feedbacks. Échanger sur les besoins organisationnels et émotionnels de chacun permet de prévenir l’isolement. La reconnaissance permet de conserver le sentiment d’appartenance et d’utilité, même à distance.

La mise en place de moments informels en début de réunion peut également être bénéfique. Il s’agit d’un instant où les salariés ont l’opportunité de partager leurs états d’âme, leurs défis et leurs réussites. Cela favorise le lien social et la dimension collective.

Le management à distance implique une certaine bienveillance de la part des managers. Ils doivent être à l’écoute des employés, être en mesure de trouver des solutions adaptées selon les situations et ne pas tomber dans le contrôle abusif des tâches. La confiance est de rigueur.

Communiquer efficacement à distance

La lutte contre l’isolement social passe aussi par des échanges facilités à distance. Pour cela, l’utilisation régulière d’outils de visioconférence pour les réunions est recommandée. Mais attention à ne pas trop en faire. Il faut recourir à la visioconférence avec parcimonie, au risque qu’elle ne devienne une expérience désagréable.

De plus, la mise en place d’une messagerie instantanée permet de préserver le lien social et la spontanéité. Les salariés peuvent communiquer de façon rapide, ce qui fluidifie les échanges. Il est également essentiel de privilégier la prise de contact par téléphone, qui est moins impersonnelle que celle par e-mail.

Enfin, il faut prévoir un espace de travail virtuel efficace et intuitif, qui répond aux besoins personnels des télétravailleurs. Celui-ci leur permettra, par exemple, d’accéder aux dossiers, aux plannings, de suivre l’avancée d’un projet, et de savoir comment contacter le manager. Il favorisera l’accès à un niveau d’information homogène pour tous les collaborateurs.

Organiser des activités informelles

Pour briser l’isolement, il peut être intéressant d’organiser des apéritifs, des cafés en présentiel ou en virtuel ainsi que des team buildings. Un événement annuel est également un atout pour maintenir la culture d’entreprise.

Ces moments permettent de renforcer la convivialité, la détente et la cohésion dans l’équipe. Ils permettent d’échanger autour d’autres sujets que le travail.

Privilégier l’humain derrière l’écran

Travailler à distance peut entraîner l’hyperconnexion qui, elle-même, peut engendrer l’isolement. C’est pourquoi il est essentiel de respecter le droit à la déconnexion des télétravailleurs. Cela permet de trouver un meilleur équilibre entre la vie professionnelle et personnelle afin de ne pas développer des comportements addictifs au travail.

Il est aussi important de sensibiliser ses employés sur les risques du télétravail et d’adopter un management bienveillant. Cela passe notamment par l’écoute active, la disponibilité et la valorisation.
 
Par ailleurs, la gestion des conflits entre collègues est un sujet phare dans les pratiques hybrides de travail. Ils doivent être correctement prises en charge et réglés par les managers pour ne pas accentuer l’isolement des salariés.

Les modes d’organisation distanciels, s’ils ne sont pas bien gérés, peuvent entraîner un isolement social des salariés. La mise en place d’actions adaptées et la formation à ces nouvelles pratiques permettent de lutter contre ce phénomène. Vous souhaitez introduire une organisation hybride dans votre entreprise ? Rejoignez notre formation pour bien la faire vivre au quotidien.